lors


lors

lors [ lɔr ] adv.
• 1130; lat. illa hora, ablatif, « à cette heure-là »
1Vx alors.
2Loc. prép. LORS DE : au moment de, à l'époque de. Lors de son mariage. Lors de leur installation à Paris.
3Loc. adv. Depuis lors. Dès lors. Pour lors : à ce moment, alors.
4Loc. conj. Lors que. lorsque. « lors, dis-je, qu'un sanglier [...] est venu » (Molière). Dès lors que. dès (cf. Du moment que). Lors même que (et l'indic. ou le condit.) :même si, en dépit du fait que (cf. Alors même que). « Ce qui est juste est juste, lors même que le monde devrait crouler » (Zola).
⊗ HOM. Laure, lord.

lors adverbe (latin illā horā, à ce moment-là) Lors de, à l'époque, au moment d'un événement : Les armoiries prirent naissance lors des croisades. Lors même que, même si : Cela serait ainsi lors même que vous ne le voudriez pas. Pour lors, en conséquence et sur le moment. Dès lors, dès lors que, dès. Depuis lors, depuis. ● lors (expressions) adverbe (latin illā horā, à ce moment-là) Lors de, à l'époque, au moment d'un événement : Les armoiries prirent naissance lors des croisades. Lors même que, même si : Cela serait ainsi lors même que vous ne le voudriez pas. Pour lors, en conséquence et sur le moment. Dès lors, dès lors que, dès. Depuis lors, depuis. ● lors (homonymes) adverbe (latin illā horā, à ce moment-là) laure nom féminin lord nom masculin

lors
adv. Loc. adv. Dès lors: dès ce moment-là.
Depuis lors: depuis ce moment-là.
|| Loc. Prép. Lors de: au moment de. Lors de son passage ici.
|| Loc. conj. Dès lors que: à partir du moment où. Dès lors que vous acceptez, l'affaire est conclue.
Lors même que (+ conditionnel): quand bien même. Lors même que vous le penseriez, ne le dites pas.

⇒LORS, adv.
[En fr. mod. ne s'emploie que rarement seul (infra I), mais essentiellement comme premier élém. de loc. prép. ou conj. (infra II) ou comme second élém. de loc. adv. ou conj. (infra III)]
I. — [Employé isolément comme adv. temp.] Rare, vieilli et littér. À ce moment-là, à cette époque-là. Synon. usuel alors. Et lors, les chars de foin, pleins de bleuets, dévalent (LAFORGUE, Poés., 1887, p. 150). Seules (...) subsistent les cathédrales, désaffectées et muettes (...) lors des artistes, séduits (...), veulent en refaire pour une heure le théâtre du drame mystérieux qui s'y déroulait (PROUST, Past. et mél., 1919, p. 198) :
1. Lorsque vous partirez et que le sombre ennui
Remplacera chez tous la gaîté coutumière,
J'imiterai la fleur qui se ferme à la nuit, (...)
Je demeurerai lors à tout indifférent,
Seul loin de mes amis...
MUSELLI, Travaux et jeux, 1914, p. 43.
Rem. Au XVIIe s., Vaugelas n'admettait déjà plus cet emploi et Richelet le considérait comme vieux.
II. — [Premier élém. de loc. prép. ou conj.] Exprime l'idée d'une simultanéité temporelle ou d'une opposition.
A. — Loc. prép. temp. Lors de + subst. Au moment de, à l'époque de. Lors de la dernière guerre; lors de son anniversaire; lors de son passage. La fortune de madame de Grandlieu s'était élevée à un revenu de soixante mille francs environ, lors de la loi sur l'indemnité qui lui avait rendu des sommes énormes (BALZAC, Gobseck, 1830, p. 381). Piéchaud, l'aîné, avait failli laisser sa peau lors de l'arrestation d'un Polonais (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p. 104) :
2. Vont-ils chercher encore à « minimiser » l'importance de leur défaite, ou proclamer un deuil général comme lors de la reprise de Stalingrad?
GIDE, Journal, 1943, p. 238.
B. — Loc. conj., littér. Lors... que (cf. lorsque rem.).
1. Lors (donc/même/surtout...) que + ind. [Exprime l'idée d'une simultanéité temp.] (Même/surtout...) quand; (même/surtout...) au moment où, à l'époque où. Synon. (même/surtout...) lorsque. La conscience ne vous dit-elle pas que c'est un crime atroce que de tuer son prochain, lors surtout qu'il ne possède pas une obole (VIDOCQ, Vrais myst. Paris, t. 5, 1844, p. 25). Vous veillez devant Dieu, lors même que vous dormez par obéissance (MONTHERL., Port-Royal, 1954, p. 1005) :
3. ... la vie ne peut avancer que par masses profondes. Lors donc que son cours sort des gorges où l'a comme étranglée une mutation nouvelle, (...) plus aussi il lui est nécessaire de se reconstituer en multitude.
TEILHARD DE CH., Phénom. hum., 1955, p. 211.
2. Lors même que + cond. [Exprime l'idée d'une oppos.] Même au cas où, même si. Synon. alors même que, quand même. Nous sommes trop François pour approuver l'intervention des étrangers dans nos affaires intérieures, lors même que cette intervention seroit favorable à nos intérêts (CHATEAUBR., Polém., 1818-27, p. 251). Eh quoi! Pauline aurait accepté de son père un époux lors même qu'elle « l'aurait haï »! (GIDE, Journal, 1941, p. 92) :
4. ... il a toutes chances de prendre la tête du pays grâce à la surenchère sociale, lors même qu'il ne pourrait le faire par la voie du Conseil de la résistance, des comités et des milices.
DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 95.
Lors même donc que + cond. Lors même donc que le chrétien avide de vivre en Dieu aurait donné à ses désirs toute la pureté (...), d'immenses possibilités s'ouvriraient encore à la divinisation de son univers (TEILHARD DE CH., Milieu divin, 1955, p. 182).
Rem. Lors quoi (rare, vieilli). Moment où (en appos.). En attendant la mort mortelle, sans mystère, Lors quoi l'usage veut qu'on nous cache sous terre (LAFORGUE, Poés., 1887, p. 82).
III. — [Second élém. de loc. adv. ou conj. dont le premier élém. est une prép.] Exprime l'idée d'une relation temporelle de simultanéité ou d'une relation de cause à conséquence.
A. — Loc. adv.
1. Depuis lors. Depuis ce temps-là, depuis ce moment-là. Un orage affreux, avec grêle et tonnerre violent qui a duré depuis lors [mon retour de Saint-Sulpice] et toute la soirée (DELACROIX, Journal, 1854, p. 209). À dix ans j'avais eu l'impression que mon étrave fendait le présent et m'en arrachait; depuis lors j'ai couru, je cours encore (SARTRE, Mots, 1964, p. 193).
2. Dès lors
a) Dès ce temps-là, dès ce moment-là. Synon. rare dès alors (v. alors I A 3 d). Et dès lors elle imita toutes les pratiques de Virginie (FLAUB., Cœur simple, 1877, p. 27). Il lut dans son journal qu'il fallait manger avec lenteur pour bien assimiler, et trouva dès lors dans chaque repas des raisons de se réjouir longuement (CAMUS, Exil et Roy., 1957, p. 1635).
b) De là, en conséquence (infra III B 2). Ils ne peuvent vivre d'eux-mêmes. Ils chargent quelque courtisane de leur fortune d'émeraudes. Elle rayonne. Ils sont, dès lors, de ce rayonnement (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 919). Les chemins du bonheur, si l'on entend par bonheur le sommeil adapté où s'endort le « meilleur des hommes » dans le « meilleur des mondes », ne sont pas, dès lors, les chemins de l'homme (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 351). Le vieillissement est la tonalité mineure, la tristesse de la durée. Dès lors une réflexion sur le vieillissement peut être une nouvelle contribution à une étude concrète de la nécessité subie (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 424).
3. Pour lors (littér. et vieilli)
a) À ce moment-là. Synon. alors (v. ce mot I A). [Une concierge :] Vous savez tout ce que vaut Madame (...) Elle se lève à dix heures tous les jours; pour lors, elle déjeune, bon. (...) pour lors, elle va se promener aux Tuileries (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 176). Il avait compté trouver des nouvelles de maman à Venise. Mais maman était pour lors dans de grands embarras (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1948, p. 189).
b) Dans ce cas, en conséquence. Synon. alors (v. ce mot I B). Vous venez pour voir la propriété, vous venez pour l'acheter (...) pour lors, allez vous mettre à table, c'est l'usage du pays (LABICHE, Deux papas, 1845, 8, p. 402). Devers avait répondu (...) que le groupe d'armées tout entier était en danger et que, pour lors, on devait regarder en arrière plutôt qu'en avant (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 144).
B. — Loc. conj. Dès lors que
1. Vx, loc. conj. temp. Dès l'instant où, dès que, au moment même où. Un grand amour conjugal — qui vaut bien qu'on lui sacrifie quelque chose; ce quelque chose, après tout, n'ayant pas une telle importance, dès lors que démenti par toute l'œuvre, etc... (GIDE, Journal, 1948, p. 330). Celles-ci ne s'évanouissent-elles pas dès lors qu'on tente de leur donner un caractère de nécessité (...)? (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 393).
2. Loc. conj. de cause. Du moment que, puisque. Souvent j'ai pu douter de la sincérité (...) de mouvements, qui pourtant m'étaient naturels, dès lors qu'ils allaient dans le sens de ce que je pouvais souhaiter qu'ils fussent (GIDE, Feuillets d'automne, 1947, p. 313). Implicitement, dès lors que j'allais en parler, en écrire, je choisissais (SCHAEFFER, Rech. mus. concr., 1952, p. 196) :
5. Dès lors que nous voudrions briser avec cette confusion, et demeurer conséquents avec nos principes, nous devrons, semble-t-il, accorder non seulement l'idéalité de l'individu, mais aussi l'irréalité de sa crainte et l'idéalité de la mort elle-même.
J. VUILLEMIN, Essai signif. mort, 1949, p. 77.
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1100 lur « alors, à ce moment » (Roland, éd. J. Bédier, 1340); 1119 lores (PHILIPPE DE THAON, Comput, 2095 ds T.-L.); ca 1135 lors (Couronnement de Louis, 33, ibid.); 1. a) dès lors que [cf. ca 1100 Roland, 2371 : dès l'ure que] 1176-81 des lores que temporel (CHRÉTIEN DE TROYES, Charrette, éd. M. Roques, 1265); 1530 deslors que (PALSGR., p. 363 b); b) ca 1200 lors que, v. lorsque; c) lors même que 1675 (E. FLÉCHIER, Panégyrique de St Thomas apôtre, éd. Paris, Cl. Rigaud, 1711, t. 2, p. 421 : vous qui méritez la correction, lors même que vous la faites...); 2. dès lors a) 1225-30 des lors en ça temporel (GUILLAUME DE LORRIS, Rose, éd. F. Lecoy, 3503); 1280 dois lors (Arch. Côte-d'Or ds GDF. Compl., s.v. des); 1281 dellors (Arch. Loiret, ibid.); b) 1798 causal (Ac.); 3. pour lors a) 1372 temporel (A.N. P, pièce 4544 ds GDF. Compl.); b) 1688 « dans ce cas » (LA BRUYÈRE, Caractères, Des ouvrages de l'esprit, éd. J. Benda, § 54, p. 83); cf. VAUG. 1647, p. 225 : ,,Lors ne se dit jamais qu'il ne soit suivi de que, s'il n'est precédé de l'une de ces deux particules dez, ou pour, dez lors, pour lors; car en ces deux cas, il n'y a point de que apres luy``; 4. lors de 1599 (Les Coutumes... de Normandie, p. 120 d'apr. FEW t. 4, p. 475 a); 1611 lors de l'enfantement (COTGR.); cf. VAUG. 1647, pp. 114-115 : ,,lors avec un génitif [...] n'est gueres bon ou du moins gueres elegant; plusieurs neantmoins le disent et l'escrivent``. Issu du lat. vulg. illa hora avec constitution d'une diphtongue -aó- aboutissant, par l'étape -au-, à -o- (FEW t. 4, p. 478 b). La disparition du e final peut s'expliquer par le fait qu'il s'agit d'un mot accessoire; lors par adjonction de -s adverbial. Fréq. abs. littér. : 5 392. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 9 074, b) 6 747; XXe s. : a) 7 880, b) 6 832.

lors [lɔʀ] adv.
ÉTYM. 1130; lur, 1080; lat. illa hora, ablatif, « à cette heure-là ». → Or.
1 (Employé seul). Vx. À ce moment-là. Alors (→ Arriver, cit. 2, Corneille; frayeur, cit. 1; gouvernail, cit. 5, Ronsard; grain, cit. 8, Marot).
1 (…) Vous aviez lors la panse un peu moins pleine.
La Fontaine, Fables, III, 17.
2 Loc. prép. (1599). Mod. Lors de… : au moment de. || Lors de son mariage; lors de leur installation (cit. 3) à Paris; lors de mon voyage (→ Ingambe, cit. 1). || Lors du Concordat : à l'époque, au temps du Concordat (→ Agissements, cit.). || Lors de sa jeunesse… Dans.
3 Loc. adv. (1677). Depuis (cit. 3) lors : depuis ce moment-là. — ☑ (XIIIe). Dès lors : dès ce moment. Dès (I., 2.; → aussi Assimiler, cit. 3; brûler, cit. 26; folie, cit. 19; intellect, cit. 3). — ☑ (1372) Vx ou dial. Pour lors : à ce moment, alors (→ Approuver, cit. 21; instable, cit. 1).
4 Loc. conj. (V. 1200). Lors que [lɔʀkə]. Lorsque. — ☑ (1080). Dès lors que… Dès (2. Dès, cit. 7 et 8), moment (du moment que). — ☑ (1675). Lors même que (avec l'ind. ou le cond.). Lorsque (3.), même (→ Dédommager, cit. 5).
1.1 (…) le chant naturel de l'homme est triste, lors même qu'il exprime le bonheur.
Chateaubriand, René.
2 Ce qui est juste est juste, lors même que le monde devrait crouler.
Zola, Paris, p. 377.
3 Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul,
Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !
Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, II, 8.
HOM. Laure, lord.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • lors — LORS. adv. de temps. En ce temps là. Il ne se dit guere que suivi d un genitif. Lors de son election. lors de son mariage. lors de son deceds. Il n est pas elegant, & ne se dit que pour abreger. Lors que. adv. de temps. Quand, au temps que. Lors… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • lors — Lors, Tunc, Tunc temporis, Hic, Id temporis, Ce mot semble venir de ces deux mots Latins, Illa hora, Desquels on n auroit retenu que, l, de Illa, et pourroit on adjouster une, h, l hors. Lors il dit, Ibi infit. Lors d adventure qu on contoit… …   Thresor de la langue françoyse

  • Lors de — ● Lors de à l époque, au moment d un événement : Les armoiries prirent naissance lors des croisades …   Encyclopédie Universelle

  • lors — (lor ; l s ne se prononce et ne se lie jamais) 1°   Sorte de nom de temps qui étymologiquement signifie l heure, et qui ne se dit plus qu avec certaines prépositions.    Pour lors, en ce temps là. •   Un prince qui pour lors ne faisait que de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • LORS — adv. de temps qui s’emploie seulement en composition dans les locutions suivantes : POUR LORS loc. adv. En ce temps là, à ce moment là. Je voulais le secourir dans sa détresse, mais pour lors je n’avais pas d’argent. Il est vieux. DEPUIS LORS,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Lors — Homme Lor en habit traditionnel man, 1921 Les Lors (persan: ﻟﻮﺭ, aussi transcrit Lur) sont un peuple iranien indigène, étroitement apparentés aux Persan. Ils parlent une langue propre, le Lori, qui possède deux dialectes distincts : le Lur e …   Wikipédia en Français

  • lors — adv., alors : LOR (Chambéry.025), loo (Albanais.001). A1) dès lors, dès ce temps là, dès cette époque : daipwé (loo // rli tin) <depuis> (001), dai loo (001) A2) dès lors, par conséquent, pour lors : pe lor (025), pè konsékan (001). A3)… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • LORS — adv. de temps. Alors, le temps dont on parle. On ne l emploie maintenant que dans les locutions suivantes :  Pour lors, En ce temps là. Je voulais le secourir dans sa détresse, mais pour lors je n avais pas d argent.   Dès lors, Dès ce temps là.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Lors, St. — St. Lors ist nach Guérin Patron einer Kirche in der franz. Diöcese La Rochelle, und vermuthlich identisch mit S. Laurus2 …   Vollständiges Heiligen-Lexikon

  • lors — alors lors …   Dictionnaire des rimes


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.